Bilan de ma première année de formation

Dernier stage qui conclut notre 1ère année de formation donnée par Maestro Danilo Rossi Lajolo di Cossano aidé de ses instructeurs Alan Saitta et Marco Antonio Soldati. Merci beaucoup, ce fût une très belle année à la découverte de la tradition italienne de couteau. Également le début d’une grande aventure martiale et sportive certes mais également humaine. Cette année aura marqué le lancement d’une formation d’instructeurs qui je l’espère participeront à leur tour au développement de l’école Calix. Cette école est une famille. Ses membres sont pour la plupart issus de cultures et d’univers différents mais tous se retrouvent autour de la même passion, la même envie d’apprendre et de partager le calice de la connaissance. Au plus nous avançons, au plus nous sont données des clefs pour mieux comprendre le monde qui nous entoure.
Les arts martiaux ne sont pas qu’un simple ensemble de techniques. Il ne nous intéresse pas de devenir des encyclopédies vivantes remplies de théories techniques mais incapables de voir plus loin que le bout de nos chaussures. Observation, analyse, adaptation, réactivité, praticabilité…
Au travers des « épreuves » que nous fait passer Maestro Danilo, nous sommes confrontés à nous mêmes. Doutes, remises en question, craintes, ce sont des sentiments qui doivent nous faire avancer.
Le monde est régi par des dogmes. Nous ne savons plus penser. Nous nous croyons assistés mais en fin de compte nous sommes dirigés par la technologie et les puissances de ce monde. Cela crée des blocages mentaux et donc physiques, l’esprit se ferme et notre capacité à réagir avec calme et détermination diminue dans un environnement que nous ne maitrisons pas.
La forme, le Kata est un fil conducteur, une structure. Ce sont les principes derrière qui nous sauvent et non la technique. Elle est fixe mais le principe lui permet l’application. Si notre mental est figé, comment aborder correctement le monde en perpétuel changement ?
Il en va de même pour la tradition. Une tradition qui ne s’adapte pas à son époque (tout en gardant son authenticité bien entendu) se meurt.
Rdv donc en 2015 pour la suite de notre aventure, longue vie à la tradition, à la Calix et la Scuola Lajolo.

1518112_1557974777752946_5877832158167320297_o

Laisser un commentaire