Cielo & Meraviglia

Buongiorno a tutti,

Voici le premier article consacré aux écoles italiennes de bâton et couteau. Tout d’abord, je tiens à rendre le mérite à Marco Quarta qui a fait un fantastique travail de recherche. Je vous invite à consulter son super site   qui dresse un large panorama des diverses écoles traditionnelles. Il est en cours de structuration, dans le futur d’autres régions seront mises à l’honneur et donc d’autres systèmes seront bien entendu à découvrir avec photos, vidéos, etc…

Le site étant en anglais, je me suis dit qu’il serait intéressant d’en traduire la plus grande partie afin de faire profiter les non anglophones d’entre vous. Marco m’a gentiment autorisé à emprunter les photos et les textes afin que je puisse vous faire découvrir ces écoles tenues secrètes depuis des siècles.

Première région, les Pouilles et l’école « Cielo & Meraviglia ». En avant pour un voyage dans une Italie dont très peu ont entendu parler…

e93f2b_5f185bc781f94a0e8cc82d43ada912e7

L’escrime traditionnelle de défense agropastorale du 18ème siècle avec couteau et bâton de la vallée d’Ofanto.

« L’escrime au couteau du Sud de l’Italie ce n’est pas faire des bonds un couteau à la main. Cette escrime là c’est la technique, la tactique, la stratégie, la tradition, l’équilibre, la puissance, la force, le calme, la haine, la rancœur, la furie, la patience, la persévérance, la détermination, la mémoire, le sang, la sueur, être mortifié, l’illusion, les larmes, la joie, l’amusement, le sacrifice, l’impulsion, le rythme, la vengeance, l’instinct, le raisonnement. Et d’autres choses encore. »

[Grand Maître Domenico Mancino]

Dans le Nord des Pouilles, dans la vallée d’Ofanto se trouve l’école Cielo & Meraviglia (Ciel et Merveille). Elle n’est pas focalisée sur l’art du duel mais principalement sur la défense personnelle et évolua à partir de l’escrime italienne, probablement au 18ème siècle dans le contexte agropastoral des « Masserie », des micro villages fortifiés et isolés entourés de champs d’oliviers. Dans les Masserie, les « Frantoiani » (artisans et producteurs d’huile d’olive, un produit cher et recherché à l’époque) ne pouvaient pas se payer de soldats ou de guerriers alors ils durent développer des méthodes spécifiques de bâton et de couteau- leurs outils quotidiens- afin de survivre, se défendre  et protéger leur huile des attaques continuelles des bandits. Les côtés duellistiques et loisirs de cette école sont minimes, de par la vie dure, l’isolation et la vie sociale limitée qui caractérisaient les Masserie. L’école utilise la courte distance et se sert non seulement d’une stratégie sophistiquée mais aussi de la force physique et de la dextérité typiques des « Frantoiani » dus aux exigences de leur travail pénible. Plus diffusée par le passé, même si elle était gardé secrète parmi les maîtres, les seuls maîtres vivants de cet art sont actuellement Nunzio Galante et Domenico Mancino qui l’apprirent très jeunes du grand-père de Nunzio et de certains Frantoiani ; la plupart d’entre eux sont aujourd’hui décédés ou ont atteint un âge très avancé. Grand Maître Mancino définit l’École comme une sorte d’artisanat, basé sur l’apprentissage direct de maître à élève et sur le lent apprentissage, plutôt qu’une « tradition » transmise à un large public ou partagé lors d’événements sociaux comme ça a pu se passer dans des écoles qui étaient plus sociales ou focalisées sur le combat et le duel rituel.

La Structure : Legature

Les « Legature » (liaisons) sont organisées en deux éléments principaux : tactiques et techniques.
Les tactiques sont comme les accords en musique. Chaque accord est composé d’une séquence de notes de musique. De façon similaire, les « legature » de l’escrime C&M sont composées d’au moins une tactique et de deux techniques. Chaque « legature » possède une histoire et provient de véritables situations d’agressions mortelles et de défenses. Ces expériences et ces habiletés pour le combat sont transmises de père en fils, de proche à proche, d’ami de confiance à amis de confiance. Durant des générations, cela faisait parti du patrimoine familial. Patrimoine qui fut enrichi de nouvelles expériences au fil des générations. Pendant des siècles, ce patrimoine se complexifia, s’organisa et se sophistiqua pour finalement devenir une vraie école possédant une « grammaire d’escrime », enrichie de tactiques et de techniques. La première codification a été formalisée au début du 20ème siècle. Une seconde codification eut lieu immédiatement après la 2ème guerre mondiale dans les années 50.

Les « legature » sont divisées en :
1) Legature alla corta distanza (liaisons à courte distance) appelées dans l’école « Parte Irrazionale » (partie irrationnelle)
2)Legature alla lunga distanza (liaisons à longue distance) appelées dans l’école « Parte Razionale » (partie rationnelle)

Les « legature » peuvent être générales (destinées à une large variété d’attaques) ou spécialisées contre des attaques uniques, mais particulièrement dangereuses ou caractéristiques.

Chaque « legatura » peut être employée comme « contro-legatura » (contre liaison). Cependant, l’application de legature VS legature demande un haut degré e connaissance de l’art que seul le maître dépositaire possède.En effet, l’École est organisée en différents niveaux et cryptage et des « codes » spécifiques sont exigés pour déverrouiller certains secrets. Actuellement, seulement deux personnes connaissent ces codes : Grands Maîtres Domenico Mancino et Nunzio Galante.

e93f2b_93d8c91052394d4fb033f44067a0cdbfLe premier document écrit qui décrit l’utilisation du couteau à l’usage défensif dans la vallée d’Ofanto dans les Pouilles date de 1799.

 

 

 

 

e93f2b_690d98a0f8c240f5a14145dd438de8b7 Grand Maître Nunzio Galante avec son grand-père, frantoiano, l’un des maîtres de Mancino.

 

Le style « Monsignore »

L’escrime de couteau du style « Monseigneur » du C&M est un style développé pour combattre dans de larges espaces et est basé sur la « partie rationnelle ». C’est une sorte de duel et sa particularité se situe sur l’utilisation de la main armée. La main non armée tient généralement le revers de la veste ou du gilet. Sinon, elle est positionnée sur la hanche ou dans la poche du pantalon en tenant fermement un « rosario » (rosaire).

Dans ce style, le pratiquant apprend à se mouvoir dans de grands espaces,  d’appréhender son environnement, les rudiments du couteau (chose primordiale dans cet école) et de gérer les attaques en utilisant les premières « legature » développer pour la longue distance.

e93f2b_288ebab9b4f241c3bf3001be29574168

Ici Marco Quarta et Grand Maître Domenico Mancino dans une « tirata » du style « Monsignore »

Le style « Cielo e Meraviglia »

Il contient des tactiques et des techniques à la fois pour la distance courte et longue. Cette école contient toute les connaissances schermistiques de la vallée d’Ofanto.

e93f2b_060aecf1246e49299aaadc921afa067e

 

 

Le Bâton

Il y a des méthodes, en C&M sur la tenue du bâton à une ou deux mains. L’école inclut des techniques et des tactiques sur des distances longues et courtes. Grand Maître Mancino, lorsqu’il était jeune fut poussé par sa mère à apprendre le bâton auprès de bergers après qu’il ait eu trop de bagarres et qu’il rentra à la maison blessé. Cette nuit-là, sa mère se décida et lui dit : « Très bien, je me dois de t’emmener chez mes cousins ». Et c’est ce qu’elle fit, ainsi démarra son voyage dans les traditions du Ciel et Merveille.

e93f2b_8ac2351606764f2fb7618bb46d85e9a8 e93f2b_06ad12eafcc24c9eba97a03cf7c2a5be

 

Coltello e Spago

Coltello e Spago (couteau et ficelle) est l’un des secret de cette école. C’est considéré comme le joyau de la couronne de l’école. Contrairement à ce que les gens peuvent croire, ce n’est pas un système de défense contre couteau (Grand Maître Mancino dit d’ailleurs à ce sujet : « Ca serait idiot et suicidaire de se défendre contre un vrai couteau avec une ficelle »). C’est une méthode très sophistiquée pour apprendre l’escrime à courte distance de cette école et le « coltello e spago » fait partie des secrets pédagogiques que le système possède pour enseigner comment utiliser et appliquer les combinaisons de tactiques et de techniques. Les derniers ainés étaient des « Frantoiani » (personnes qui travaillaient au « frantoio » le moulin à huile utilisé dans le passé pour fabriquer l’huile d’olive extra vierge, produit typique des Pouilles en Italie).

Le « coltello e spago » est organisé en « nomine ». Chaque « nomina » est généralement structuré en 3 ou 7 « legature ». Les groupes de « nomine » sont organisés ensemble en groupe de 7. Les groupes de 7 « nomine » forment un « stile » (style) ou « didattica schermistica » (structure pédagogique de l’escrime) pour l’utilisation du couteau et ficelle.

e93f2b_88ce0ddfc1bb4a73a06ec395dffda01d

 

La pédagogie d’apprentissage des fondamentaux :

1) Principes de base avec couteau et ficelle
2) Positions avec couteau et ficelle
3) Canali di Entrata (canaux d’entrée)
4) Rapimenti (enlèvements)

Styles ou « didattica schermistica » avec couteau et ficelle

1) Ad aggrovigliare (emmêler)
2) Ad acchiappare (prendre)
3) Civetta (petite chouette)
4) Zanzara (moustique)
5) Leone (lion, d’après le nom de la personne qui a codifié ce groupe de « legature »)
6) Contro-legature (contre liaison)
7) Sfilare il coltello (dérober le couteau)

e93f2b_436059d0e1da41ff8248d7e8fa96a0f0

Vidéo (rare) de présentation que m’a accordée maestro Domenico Mancino.

 

 

Texte écrit par M. Domenico Mancino et Dr. Marco Quarta. Traduit par Laurent Corrieri avec le consentement de Marco Quarta.
Nova Scrimia International

Laisser un commentaire