Escrime courte sportive

     C’est à Zevio, près de Vérone que mes valises se sont cette fois posées le temps d’un week-end de Février afin de participer à la première étape du circuit Knifencing 2017.

     Plus d’une trentaine de compétiteurs -tout âge confondu- se sont retrouvés l’espace d’une journée, le couteau à la main dans un esprit de partage et de fair-play. Comme pour l’édition précédente, issus d’univers différents mais tous rassemblés autour de la grande famille de l’Escrime petits et grands sont venus s’affronter et pour certains découvrir cette nouvelle discipline. L’un de mes élèves était de la fête, je tiens à le féliciter de nouveau car la première fois ce n’est pas toujours évident. Un beau parcours toutefois est à signaler et nous connaissons à présent les points particuliers à travailler pour la prochaine fois.

Des petits qui voient grand.

     Quelques modifications de règlement et d’équipement ont été faites à cette occasion. Par exemple concernant la veste électrique autorisée qui est à présent celle du fleuret et un écart de 3 points signifie également la fin de l’assaut. La physionomie des matchs s’en trouve radicalement changée, il a donc fallu s’adapter rapidement à ces nouveaux points de règlement. Il y en aura certainement d’autres à venir dans un futur proche car cette discipline n’a pas encore trouvé sa formule définitive.
D’un point de vu pratique, le Knifencing reste par contre toujours aussi sûr, les armes n’ont pas changé, pas d’accident possible avec celles-ci. Voir des compétiteurs qui n’ont même pas 10 ans sur les pistes s’amuser tout autant que les adultes démontre le potentiel de ce jeune sport.

     La Calix Academy Marseille a donc pris part à cette journée et nous avons du coup été rejoints par Maestro Danilo Rossi Lajolo di Cossano qui a dû changer son planning personnel afin de venir. Il n’hésite jamais à se mettre en jeu afin d’apporter à son tour ses impressions. Plus qu’une histoire d’égo, c’est avant tout le désir de faire progresser et diffuser le Knifencing qui nous anime. Je vous rappelle qu’il est avec maestro Giovanni Rapisardi, co-fondateur de la discipline.

Phase de débriefing entre les assauts.

 

     Je ramène une nouvelle fois la médaille de la première place, les phases finales n’ont pas été évidentes car tactiquement de nouveaux cas de figures se sont présentés à moi, il aura fallu les résoudre assez rapidement. Une journée bien pleine car entre filmer, photographier, coacher et « tirer », cela n’a pas été toujours facile de se dédoubler. je regrette ne pas avoir été totalement présent pour donner peut-être le conseil qui aurait fait la différence pour Artem qui lui aurait permis d’aller encore plus loin…

     Une finale assez tendue car je suis passé proche de l’élimination prématurée (3-1 en ma défaveur) mais en écoutant les conseils du « patron » et sortant quelques spéciaux, j’ai su renverser le cours du match et l’emporter. Le plus important à retenir de cette journée et que tout le monde s’est amusé, une diversité de styles se sont opposés et il reste maintenant à travailler sur les prochains changements à apporter afin que cette discipline soit la plus proche possible de l’idéal que l’on a.
Bravo en tout cas aux organisateurs et à tous les tireurs car sans eux, le Knifencing serait toujours au stade embryonnaire. Merci d’y croire comme nous !

     En tant qu’ambassadeur pour l’Hexagone, je me tiens à votre entière disposition si vous avez des questions ou remarques à faire. Si je ne peux y répondre, je transmettrai aux créateurs qui eux sauront. Il y a tant de déclinaisons possibles du couteau italien, la partie sportive est l’une d’elles, nous œuvrons du mieux possible afin de la développer et encourager ceux et celles qui décident de se lancer dans l’aventure.

A bientôt pour la suite…

La demi fniale et finale en VO c’est ici:

 

Encore une belle expérience acquise, tout le monde est reparti ravi et les organisateurs réfléchissent déjà à la prochaine.

Photos : Ser Vlad Photo