Formation Septembre 2015

J’aime ces moments creux d’attente dans les aéroports ou lors du trajet dans l’avion, ils me permettent de revivre mon week-end et ainsi de pouvoir rédiger mon petit compte rendu dans ce que j’appelle « mon journal pas du tout intime ».
Nous avons fait un constat positif au cours de ces deux jours passés ensemble, de plus en plus de monde nous suit, nos vidéos sont vues et appréciées aux quatre coins du globe, le nombre de visualisations ne cessant de croître. Nous retrouvons les éternels critiques, les copieurs de mouvements (ça c’est original, on le prend d’ailleurs comme un hommage donc merci !), bref une vraie énergie se crée autour du LKFS et c’est tant mieux. Qu’on aime ou qu’on critique, finalement l’essentiel c’est qu’on en parle.

Les discutions vont bon train entre les deux maîtres d’armes concernant l’élaboration du Corto, qui est je vous le rappelle la branche sportive du couteau. Pour ma part, je suis vraiment ravi à l’idée de prendre part à tout cela. L’arrivée d’un autre maître d’arme de très haut niveau dans l’académie donne une valeur ajoutée extraordinaire, nous pouvons dès à présent profiter de sa science de l’escrime. Merci Danilo, merci Giovanni, c’est un vrai honneur de vous représenter.
En ce qui concerne le contenu, bien entendu encore un week-end chargé. Danilo met constamment au point de nouveaux exercices qu’il appelle « brain process drills ». Le principe est de ne pas s’enfermer dans un répertoire technique mais d’arriver à gérer divers cas de figures, les divers lieux, les « armes » qui nous sont données et les multiples paramètres qui se présentent à nous. Donc c’est par l’intermédiaire de scénarios qu’il nous emmène à nous « exprimer ». Par exemple, savoir tomber d’une chaise, utiliser ce qui se trouve autour de nous, adopter les gestes justes pour se sortir de mauvaises situations (la vidéo hommage à ce sujet est superbe ! C’est là que l’on s’aperçoit du fossé énorme qui existe entre celui qui suit l’enseignement, et celui qui copie sans savoir, il y a un monde ! ). Ce week-end, nous avons donc accordé une place importante au sol, non pas pour apprendre à y rester, mais apprendre à s’en sortir sans trop de dégâts.
Bien que rien ne soit figé techniquement, certaines choses sont immuables. On ne change pas le fond du système, les bases et les fondamentaux. Du solide ! On ne joue pas avec la protection personnelle, et encore moins avec un couteau.
Encore et toujours des questionnements, des murs de certitudes qui s’écroulent comme des châteaux de cartes, des remises en questions,… J’y suis habitué à force, ça me fait pareil à chaque fois, dès que tu penses être bien assis, un coup de Danilo et hop, on a de nouveau le cul par terre !
C’est ainsi que ça fonctionne chez nous, c’est le prix à payer de l’apprentissage.

Merci de votre fidélité, un beau futur pour la Calix Academy dont je compte bien en faire profiter la France.

IMG_1088

Laisser un commentaire