Formation Septembre 2016

Un week-end encore très chargé et intense que nous avait préparé Danilo. On se rapproche de la fin de la formation instructeur Accademia Calix. Notre examen final conclura donc ce magnifique parcours commencé il y a presque trois ans déjà. On a beau le dire et le savoir, le temps passe tout de même hyper vite. La preuve que notre cursus en valait la peine, je ne les ai pas vues passer ces trois années. Bien évidemment, ce n’est pas une fin en soi mais le point de passage vers un nouveau départ.
Vous aimeriez savoir vers quoi pas vrai ? oui je sais 😉

Mes aller-retours en Italie ne sont pas prêts de s’arrêter, ça je peux vous le garantir. D’ailleurs, existe-t-il une fin ?

Pour le reste, soyez patients fidèles lecteurs !

Au cours de ces deux jours donc, un programme vraiment très intéressant et riche de sens, je ramène avec moi pas mal de belles choses à travailler et par conséquent à vous proposer. Notre mode d’enseignement est vraiment atypique et je me réjouis à chaque fois de voir que ma façon de penser colle parfaitement à ce que je reçois comme enseignement. Ne serait-ce pas là la plénitude ?
Je parlais d’examen final en début d’article, à vrai dire ce n’est pas tout à fait exact. Cela a débuté en réalité le premier jour de notre rencontre. Sur cette longue période, nous avons été scrutés à la loupe, que ce soit pendant les cours, stages et autres sorties nocturnes. Nous avons muri, pris des décisions et fait des choix qui nous sont propres, fait un bout de chemin en somme. C’est sur cela que nous sommes évalués finalement. Danilo ne veut pas des photocopies de manuels techniques comme instructeurs car la construction mentale de l’individu compte tout autant voire plus que la construction simplement technique… Il y a à ce sujet une très belle analogie entre l’homme et son « outil » dont je parlerai à ceux qui m’auront suivi depuis un moment.
Comme je l’ai souvent souligné, rien n’est laissé au hasard et je comprends mieux pourquoi j’ai été mis sciemment dans certaines situations lors de mes nombreux voyages. Sans m’en rendre compte, j’ai été testé durant ces trois années. Apparemment avec succès puisque je suis encore là pour vous en parler aujourd’hui. Je ne peux en dire autant malheureusement de certains qui sont allés voir vers d’autres horizons depuis ; il coltello non è per tutti, on se le répète assez souvent. Notre groupe s’est réduit comme une peau de chagrin avec le temps, il suffit de comparer les photos au fil des articles pour s’en apercevoir.

Je ramène avec moi également (grazie Cristiano) des couteaux d’entrainement. Sept kilos d’acier dans ma valise sont disponibles, il reste quelques pièces non réservées. De toute façon mon prochain voyage me permettra d’en faire faire d’autres si la demande s’en fait sentir.

20160917_192654

Que dire de plus ? Rien, si ce n’est que je suis à votre disposition pour partager avec vous notre vision des traditions populaires de combat à lames courtes, la spada del popolo.

( Attention ! Notre travail est issu des recherches et des études faites par Maestro Danilo Rossi Lajolo di Cossano sur les traditions populaires de combat et ne doivent en aucun cas être comprises comme une apologie des pratiques criminelles ou violentes mais exclusivement comme activité de promotion de la culture martiale italienne. Elle doit toujours être pratiquée sous la supervision d’un enseignant qualifié et dans le respect total des normes en vigueur ).

14390922_919658031511934_776495120953010274_n

Avant de conclure, j’ajouterai une dernière chose et non des moindres, suivez bien l’actualité parce que…. 😉

(oui je sais, je suis d’humeur taquine. Gardez l’œil ouvert !)

20160918_132106

@ bientôt !!!

Laisser un commentaire