Revue de presse…

J’ai récupéré un magazine Ukrainien intitulé Le Guerrier du Monde, dédié aux arts martiaux.  Le Maestro y fait la couverture et un article de trois pages lui est consacré.

Pour une fois, je ne suis pas en charge de la traduction (YES!), je remercie donc Artem d’avoir effectué ce travail délicat qui est de « traduire sans trahir » comme on dit dans le milieu.

Bonne lecture !

Interview : Igor Tunik
Photo: Dmitriy Stepanov

Maître Danilo Rossi Lajolo di Cossano  – le noble italien, successeur de riches traditions des écoles italiennes d’arts martiaux et fondateur de l’école d’escrime au couteau : World Calix Academy. Un maître certifié par les familles et les sociétés d’escrime au couteau et bâton, spécialisé dans l’enseignement de cet art martial en dehors de l’Italie. Aujourd’hui, les représentants de l’école, reconnus comme la Fédération italienne des Arts Martiaux, travaillent en Ukraine, Russie, France, États-Unis, Royaume-Uni, Australie et Espagne.

La voie de la formation

L’intérêt pour les arts martiaux a commencé à émerger chez Danilo Rossi dans sa petite enfance. « Quand j’étais petit, nous sommes allés visiter mon oncle Clément Lajolo di Cossano. « Pour moi, il était comme un Indiana Jones moderne » – dit Danilo.  Il a beaucoup parlé de ses aventures, l’histoire de sa vie et de son système des bâtons d’auto-défense. Je regardais comme il se déplacait, les danses, et à l’intérieur de moi a commencé à se façonner un monde nouveau. « Ce sont ces moments qui ont créé en premier ma passion pour les arts martiaux. C’est à cette époque que j’ai  aussi pu comprendre que si une personne ne connaît pas son histoire et ses traditions, il ne peut pas se développer. »

A six ans, Danilo a commencé à apprendre les arts martiaux, le judo, le karaté, à apprendre les traditions et la culture de l’Asie du Sud-Est. Puis, inspiré par cette culture, il a passé 15 ans à voyager en Italie  en étudiant l’histoire et la technique d’Escrime traditionnelle italienne du couteau, chez les meilleurs maîtres d’arts martiaux de la région.

En 2007, Danilo Rossi a créé la World Calix Academy, afin de transmettre ses connaissances et de développer cette culture. Au sujet de ses voyages, de ses recherches et connaissances, il a écrit le livre « Sul Filo di Lama » (eng -. «On the cutting edge»), qui a été publié en Italie à la fin de l’année 2014 (la version en langue anglaise du livre devrait paraître plus tard cette année -. Ed).

À un certain moment, Danilo Rossi a travaillé comme garde du corps professionnel de stars Hollywoodiennes de cinéma. Il protégeait Johnny Depp, Nicolas Cage, George Clooney et d’autres célébrités. « C’est un travail difficile mais intéressant, une bonne pratique pour étudier les réactions et les comportements – dit Danilo – qui  s’apprennent également dans les arts martiaux  afin d’enseigner habituellement l’auto-défense. Ici, je n’avais aucun adversaire. Il y avait des centaines de personnes qui sont tournées, photographiées,… Il est donc très important de maintenir le plus haut niveau de concentration et de contrôle. C’était un bon travail pour l’apprentissage des émotions et du contrôle. « 

Dans le même temps maître Danilo admet que pour lui, il est important que les gens se souviennent de lui comme un homme qui a créé une école d’escrime au couteau, pour qu’ils transmettent l’histoire et sa philosophie le plus largement possible.

La philosophie du couteau

Danilo Rossi ne cesse de répéter que le combat au couteau et l’escrime ne sont pas la même chose. Le combat peut se produire quand une personne prend un couteau et se bat sans aucune formation et connaissance. Danilo Rossi voit l’escrime en terme de science, de la bonne approche, de la technique et de la philosophie. « Selon moi, il est important que les gens comprennent la différence entre combat et escrime. Le combat  pour moi : rien. L’escrime : c’est la voie. Dans l’escrime il y a de la culture et de la tradition, « – dit Maître Danilo.

L’histoire des armes blanches et de l’escrime sont le fondement et la base de l’escrime moderne. « Vous pouvez aller dans la rue où les gens ivres peuvent saisir un couteau et se battre. Mais il n’y a aucune école, aucune connaissance, aucune culture. Ce sont des actions folles. L’escrime au couteau – c’est lorsque vous avez un couteau, vous comprenez l’équilibre et la balance. « 

Danilo Rossi dit que dans les temps anciens,  les pauvres épiaient les techniques d’escrime des maîtres qui enseignaient aux riches. Par conséquent, les gens ordinaires ont commencé à utiliser les mêmes techniques et les principes qu’avaient les riches. En cela il y a la balance et l’équilibre. Ceci est une bonne base pour avoir des valeurs correctes. « Le couteau – pour les personnes nobles de cœur et d’esprit. Pour les gens qui ont une grande culture « .

Pas étonnant que son école soit appelée Calix, qui traduit du latin signifie « Le calice» et porte en elle un grand sens philosophique de l’escrime au couteau. « Vous pouvez remplir cette coupe avec ce que vous voulez. Elle n’a pas de coin, pas de domination. Tous sont invités à boire. Cet objet créé l’harmonie. Il est important que l’équilibre soit installé. La personne doit être comme un liquide: contrôler son corps, l’esprit et être avec en harmonie avec elle-même »  dit le Maître. Le couteau comme la coupe, transmet l’équilibre et l’harmonie. Quand vous regardez le couteau vous voyez deux parties qui symbolisent une femme et un homme. Quand il est fermé, il rappelle la femme au sein de laquelle il y a un bébé. Lorsque la lame sort, il est important qu’elle goute le sang de l’ennemi. Flexible, propre, harmonieuse, comme une femme quand il est fermé. Forte quand il est ouvert – comme si un homme enfonce la lame dans le corps de l’ennemi. Cet équilibre est une philosophie profonde. Maître Danilo avec son couteau ne s’arrête jamais. Pour lui, c’est  une composante obligatoire de sa personnalité, tel une bague de mariage ou un tatouage : chacun a son histoire et fait partie sa vie. «Je suis toujours avec mon couteau. Il est mon âme. Je dors avec mon couteau, je voyage avec lui. Quand je me réveille, tout d’abord, je vérifie s’il est bien à sa place, je ne peux imaginer ne pas avoir de couteau. Quand je ne l’ai pas, je perds l’équilibre. Avec lui, mon esprit est ouvert au monde. Mes émotions sont ouvertes. Parce que le couteau, mon âme, mon équilibre – c’est tout moi « .

20160718_162007

Entre le corps et l’âme

Très souvent l’idée d’arts martiaux est très étroite. Beaucoup de gens croient à tort que la plupart du temps le maître se consacre uniquement à l’entrainement cependant il est important de comprendre que ne peut être maître celui qui améliore en permanence ses pensées, son cœur et son esprit. Maître Danilo lit beaucoup des livres sur les mathématiques et la philosophie. Il  étudie l’histoire et les traditions de combat au couteau. Chez lui, il y a une grande collection de livres anciens, qu’il  remplit tout le temps.

« Beaucoup sont ceux qui pensent que le meilleur combattant devrait en permanence s’entrainer. Non. Le meilleur combattant c’est un homme qui comprend l’importance du temps. L’entrainement est important pour le corps, la lecture pour l’esprit. Lorsque vous combinez la tête et le corps, vous êtes sur la bonne voie. Mais n’oubliez pas les émotions. Si vous n’avez pas de cœur et d’émotions, il est impossible de connecter la tête et le corps »- dit-il.

En plus de la lecture, Maître Danilo aime se détendre avec un cigare, un bon vin et du chocolat. « Oui, je tiens à me détendre, penser,  parler, fumer un bon cigare. Mais je n’aime pas les cigarettes. Les cigarettes sont pour les gens qui n’ont jamais le temps. Le cigare – comme ma vie. Moments importants pour se détendre, boire, socialiser. J’aime communiquer avec ma femme, parce que Samantha est très importante dans ma vie. Elle est le pont dans tout mon monde « – dit Danilo.

L’objectif de la vie

La rencontre avec son épouse Samantha, Danilo Rossi rappelle un grand événement de sa vie. « Je me souviens quand je l’ai vue dans mon pub. J’avais à cet époque un pub de « bikers » et je travaillais là-bas. Lorsque cette femme est entrée dans le pub, j’ai attrapé son regard, et j’ai senti une  explosion dans ma tête. Ce fut un sentiment incroyable et l’un des moments les plus brillants de ma vie « – dit le Maître.

Un autre événement important de sa vie Danilo, parle sa naissance: «Je pense que ce fut le plus beau moment de ma vie. » La vie est fragile et courte. Il est important de comprendre cela et vivre, en essayant d’être heureux. « Je me souviens quand est mort mon grand-père. Ce fut une période très difficile pour ma famille et moi. Puis je me suis résigné et j’ai accepté le fait que les personnes qui vivent sur Terre ont peu de temps. Certains vivent 20,  30 et d’autres 90 ans. Mais chacun de nous a une certaine période de la vie. Il est important d’avoir une bonne vie de ne pas oublier de se concentrer sur sa voie ».

Le voie de Danilo Rossi c’est qu’après sa mort, les gens continuent d’explorer et de développer les traditions et les systèmes d’escrime italienne au couteau. « Je reconnais que la vie est très courte. Continuez à vivre et sachez qu’il est important d’être heureux « .

Le combat pour moi – rien.
L’escrime pour moi – la voie. En lui il y a la culture et en lui il y a la tradition.

Je suis toujours avec mon couteau.
Il est mon âme.
Je dors avec mon couteau,
Je voyage avec lui.

20160718_162019

Laisser un commentaire